Connectez-vous pour interagir avec ce book

Alain COUSIN

Photographe
 Paris, France

Mes Modèles!

 

Hors concours:
My first lady: Ada , ma Adouchka, ma polack à moi! Ma muse, ma compagne, ma femme, ma reine. Celle qui rend ma vie plus belle...


Mes modèles:

Sylvie,  ma presque soeur, artiste, poétique, indispensable...

Déesse Orientale, corps parfait, regard de feu, un pseudo tellement mérité...

Juliette ,  juste la convaincre de se voir telle qu'elle est: une vraie artiste! un corps, un visage, des attitudes...

Morgana Fata , son corps, son visage, ses yeux, ses mains: poème, inoubliable et vertigineux...


Nouvelles dans mon monde:

Mylena, fascinante, belle, évanescente. Lina, Beauté et talent. 

Laurie, Magnifique, regard, corps, geste. 

Justebelle,  Insaisissable et artiste.  Amanita , mystérieuse et troublante.


Joulina,  corps parfait, rire cristallin, visage inspirant.

 

Mes copines:

Lusecita si belle et si attachante! Siham ma future star!

Falbala, ma complice,  une amitié, une vraie, un talent fou, une sensibilité à nulle autre pareille.

Nolwenn autre complice, un visage qui donne envie de faire de la photo, belle, élégante.

 

  Des passantes mais qui m'ont marqué:

Luna Un corps, une gestuelle... Margot diapahane, lumineuse et fragile... Fabienne splendide, la Femme, belle et sensible... Angelica un regard vertigineux... Justine mutine, fragile, sensible... Bess-Lisbeth artiste totale Svetlana russe, romantique, passionnée, passionnelle... Morgane sensuelle, très douée... Mélanie un corps parfait, un visage incroyable. Un talent hors norme... Katia une vraie bombe de sensualité, un tempérament!  Shana magnifique et poétique Emel un de ces visages qui me hantent... Liilii des yeux qui me troublent, un corps superbe! Jana, née pour être modèle!

Les inoubliables mais perdues de vue:

Esa Bang, la plus grande, celle qui a donné du talent à tous les photographes qui ont eu la chance de la rencontrer, une splendeur! Shingaé ,sublime rencontre qui a changé ma vie de photographe. Comme a dit quelqu'un que je jalouse: la preuve tangible de l'existence de Dieu... Irene incroyables séances, un visage que je n'oublierai jamais, un poème qui s'ignore... Julie, comme tu me manques... Mais on se reverra... Judith, c'est tellement loin l'Australie, et moi sans tes rires et tes mines boudeuses... Kertu,toi aussi en Australie, quelle detestable manie! Clara,il ne reste que les bons souvenirs, ta beauté et ton talent... tu vas réussir, je le sais, je le sens... Gwendoline, je te pardonne de m'avoir abandonné parce que tu es devenue une photographe de grand talent!!! Chloé! Toi, c'est les States! Faites ch... les filles avec vos départs!     

 

Une place à part pour:

Une violoniste de talent, belle comme le jour:Hildegarde Fesneau

 

Mention spéciale à Shérazade, magnifique danseuse orientale, qui m'a fait l'honneur de me choisir comme photographe:www.sherazade-bellydance.fr/sherazade_accueil.htm

Pas ou plus de book ou ne posent plus: Esa Bang, Gwendoline,Volcane, Julie, Elena, Heidi, Chloé Tatiana, Florence, Dolcezza, Nina, Judith, Sola, Clara, Leelou, Malya, Shingaé, Donna, Jennifer, Angie, Anne-Charlotte.

 

Photographes que j'apprécie:

Mon ami, Guy: http://www.guyd.book.fr/

 

Des photographes très talentueux (que je ne connais pas personnellement):

 

Celui qui me fait me demander parfois si j'ai raison de continuer:

http://www.fbenveniste-photos.com/page-accueil.php

 

Des talents très originaux:

http://levot.bookfoto.com/index.php

http://www.jacquesp2p.book.fr/

http://jcdelalande.bookfoto.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Des artistes formidables:

 ONSEPT: Christophe, un peintre pourri de talent!!!:  son site!

 

Juste deux mots à vous dire:

Je n'ai pas grand chose à dire sur mes photos. Juste une chose: ben, voilà, c'est ça, je ne peux rien dire de plus. C'est ce que j'avais envie de faire, de montrer. C'est ce que je ressens, ce que je vis. Bien ou mal, c'est moi, mon univers, ma vision. Je n'ai pas à m'en excuser, ni à me justifier.
Certains ont parlé de balade. Je ne refuse pas l'idée. Je n'impose rien. Au spectateur de sentir ou de s'ennuyer.
La photo est bien "une brève complicité entre la prévoyance et le hasard", a dit un certain John Stuart Mill dont je ne sais rien.

Le rapport d'un photographe à sa photo est du domaine du combat, de la lutte au corps à corps.

Il me faut quand même dire un mot de la séance, point de départ, à l'origine de tout. Ma séance à moi, c'est un face à face avec un modèle. Avec les années, j'ai appris à ne plus me tromper sur mes choix (enfin... ne pas me tromper souvent...).
Je choisis mon modèle pour sa beauté, sa gestuelle, son ombre sur le mur, sa capacité à saisir l'espace entre ses mains ou à l'emplir de sa chair. Voilà, c'est ça l'essentiel: le talent, parfois le génie qu'elle a de combler le vide du décor, et le presque vide qui est en moi.
Je n'aime pas, je ne cherche pas le naturel. Si elle sait, je la laisse faire. Si elle hésite, je lui donne des indications: penche un peu la tête, regarde sur le côté, regarde-moi en coin, etc...
J'ai trouvé des modèles d'exception qui venaient à point nommé ponctuer d'une rime somptueuse l'alexandrin que j'ambitionnais de mettre au monde. J'ai eu beaucoup de chance ou de feeling.

Au cours d'une séance, je prends beaucoup de photos. Puis, j'oublie. Je passe à autre chose. Et puis un jour l'une des photos m'appelle. Je le sens, elle a quelque chose, une vibration, une sensation à exprimer. Je la traite, des heures, des jours. Je la regarde, la corrige, retour en arrière, teinte, recadrage, ça ne va pas, retour en arrière, je n'y arriverai pas, j'ai tort de m'acharner, tiens pourquoi ne pas essayer, non, c'est une mauvaise idée, c'est nul, c'est une photo nulle, à moins que... etc, etc...
Parfois, je finis par la jeter. Parfois elle finit par s'imposer, comme ça, tout à coup, rayonnante, définitive, comme un rêve exaucé.
C'est comme ça, il n'y a pas d'explication. On me dit:" tiens, pourquoi celle-là?". Que répondre à part: parce que...
Parce que elle m'est devenue nécessaire, vecteur, média, relais irrésistible de mon film intérieur.
 Si l'art, c'est s'adresser aux autres, c'est aussi une manière de se parler à soi, de soi-même.
Comme la quasi-totalité de l'humanité, j'aime qu'on m'aime. Mais l'honnêteté m'oblige à dire que je ne déteste pas qu'on me déteste. C'est aussi une façon d'exister.
Bon, finalement, j'avais des choses à vous dire. J'en ai plein d'autres, mais ce sera une autre fois, ailleurs, autrement.

Alain COUSIN

Book artistique d'Alain Cousin, photographe parisien.

Book réalisé sur BookFoto